La station d’épuration des Sanguinaires

Construire une station d’épuration, c’est répondre à des exigences primordiales. Celles de la protection de l’environnement, de la qualité de l’eau, et du développement durable. Dans chacun de ces domaines, la reconstruction de la station d’épuration des Sanguinaires permettra à la CAPA de franchir des étapes très importantes, dont celle de répondre aux objectifs de la directive européenne sur le traitement des eaux urbaines résiduaires.

 

HORIZON 2013



La CAPA mène depuis sa création une démarche volontariste pour développer la restauration de la qualité de l’eau. Afin de prolonger cette dynamique et de créer les conditions préalables d’un projet de développement territorial, l’État et la CAPA ont signé la convention  » Horizon 2013 – Contribution du Pays Ajaccien à la dépollution de le Méditerranée » qui comporte deux phases :

• La mise en conformité du système d’assainissement de l’agglomération d’Ajaccio au regard de la directive sur le traitement des eaux résiduaires urbaines ;
• La préparation d’un dossier de candidature au contrat de baie, document de programmation et de planification partagé par l’ensemble des acteurs.

 

LA POLITIQUE D’ASSAINISSEMENT DE LA CAPA VISE L’EXCELLENCE

 

La CAPA ne s’inscrit pas seulement dans une logique de rattrapage infrastructurel. En effet, elle se tourne incontestablement vers l’avenir en intégrant les perspectives de développement du territoire sur les 25 prochaines années. Avec la nouvelle station d’épuration de grande capacité de Campo dell’Oro, mise en service en novembre 2011, et la reconstruction de celle des Sanguinaires, la CAPA dispose d’une capacité suffisante pour assainir de nouveaux secteurs, outil indispensable de développement urbanistique et économique du territoire communautaire.

Assainissement
En assainissement collectif :
• Diminuer les pollutions issues du traitement des eaux usées et rattraper les retards structurels
• Augmenter les capacités épuratoires
• Moderniser les stations d’épuration
• Desservir le territoire par des extensions de réseaux
• Réaliser les équipements nécessaires au bon fonctionnement du service (systèmes de traitement des boues et des matières de vidange, réception des graisses extérieures, mise en place de l’auto surveillance des réseaux)

En assainissement non collectif :
Le Service Public d’Assainissement Non Collectif de la CAPA a vu le jour au 1er janvier 2006. Trois techniciens travaillent tout au long de l’année aux côtés des administrés et les accompagnent dans la mise aux normes de leur installation de traitement des eaux usées non collectives. Ils assurent des vérifications techniques lors de la réalisation du système d’assainissement et des vérifications périodiques de bon fonctionnement.

OPTIMISER LE FONCTIONNEMENT DES STATIONS D’ÉPURATION
Avec la convention Horizon 2013, la CAPA s’est engagée dans un programme de mise en conformité du système d’assainissement Ajaccien. La reconstruction de la station d’épuration des Sanguinaires permet d’améliorer sensiblement la qualité du milieu récepteur.
Parallèlement, la CAPA poursuit son programme de remise en état et de réhabilitation des stations existantes sur son territoire.

LES STATIONS D’ÉPURATION DU PAYS AJACCIEN
Le territoire de la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien, qui compte 80 000 habitants répartis sur 10 communes, dispose actuellement de 14 stations de dépollution des eaux usées.
A terme, avec la construction de la station d’épuration de Villanova ce chiffre sera porté à 15.
Les capacités et caractéristiques techniques des équipements de dépollution des eaux usées en territoire ajaccien sont les suivantes :

Territoire

Cuttoli
• Pedi Murella: lit bactérien faible charge – 500 Equivalents – Habitants
• Cuttoli village: lit bactérien faible charge – 1 200 Equivalents – Habitants
• Cuttoli Abattoirs: aération prolongée forte charge – 2500 Equivalents – Habitants
Afa
• Afa village: lit bactérien faible charge 700 EH + extension 1 200 Equivalents – Habitants
Appietto
• Appietto Village: lit bactérien faible charge – 350 Equivalents – Habitants
Alata
• Bas d’Alata: lit bactérien faible charge – 120 Equivalents – Habitants
• Hameau de Trova: lit bactérien faible charge
Sarrola Carcopino
• Lotissement d’Effrico: boue activée faible charge – 1 700 Equivalents – Habitants
• Sarrola village : boue activée faible charge – 400 Equivalents – Habitants
• Hameau de Carcopino: lits plantés de roseaux – 350 Equivalents – Habitants
Valle di Mezzana
• Village: boue activée faible charge – 400 Equivalents – Habitants
Peri
•Peri village: boue activée faible charge – 350 Equivalents – Habitants
Ajaccio
• Sanguinaires: MBBR – 60 000 Equivalents – Habitants
• Campo dell’Oro: MBBR 40 000 – 65 000 Equivalents – Habitants

LA RECONSTRUCTION DE LA STATION D’ÉPURATION DES SANGUINAIRES
La station d’épuration des Sanguinaires, mise en service au début des années 1980, a été construite pour traiter la pollution de la ville d’Ajaccio.
La baisse de la charge polluante de l’ouvrage qui a été portée de 65 000 à 32 000 habitants, depuis la mise en service de la nouvelle station d’épuration de Campo dell’ Oro, en novembre 2011, a permis d’assurer le traitement des effluents pendant la phase de travaux.
Toutefois la station d’épuration a été reconstruite pour une capacité de 60 000 EH pour envisager l’avenir et dotée de nouveaux équipements performants assurant la qualité bactériologique des eaux traitées dés la sortie de l’usine.

Reconstruction
Les étapes de traitement
La station d’épuration des Sanguinaires présente dorénavant les caractéristiques suivantes:

• Capacité : 60 000 Equivalents – Habitants
• Débit de pointe admis sur l’ensemble de la filière : de 850 m3/h (temps sec) à 1500 m3/h (temps de pluie)
• Débit de pointe admis jusqu’au traitement primaire: 2000 m3/h

 
FILIÈRE EAU
• Le prétraitement
A leur arrivée sur l’usine, les eaux usées subissent un dégrillage retenant les déchets solides supérieurs à 10mm et un tamisage stoppant les déchets supérieurs à 3mm. Elles sont ensuite dirigées vers des ouvrages combinés de dessablage-deshuilage. Les sables, plus lourds que l’eau, se déposent au fond de l’ouvrage et sont extraits par pompage. Une fois lavés, ils sont valorisés. Les graisses et les huiles sont raclées en surface pour être digérées sur la filière de traitement des boues de Campo dell’Oro.

• La décantation
L’eau prétraitée passe ensuite, après ajout de réactif, au travers de 2 décanteurs lamellaires pour éliminer l’essentiel de la pollution en suspension.

• Le traitement biologique MBBR
Tous les polluants biodégradables et les détergents sont éliminés au sein d’un réacteur biologique. Des micro-organismes, fixés et développés sur des supports épuratoires accélérateurs, sont maintenus en suspension pour former un lit fluidisé. Mis en mouvement par injection d’air, le matériau se développe et entraîne le décrochage des pollutions présentes dans le réacteur.

• La décantation
L’eau y est floculée avec du micro-sable et du polymère. Le micro-sable facilite la formation de flocs et agit comme un lest, accélérant ainsi leur décantation. Cette étape permet de séparer les boues biologiques de l’eau.

• Le traitement par ultraviolets
Un traitement par ultraviolets permet l’abattement de la pollution bactériologique. Il rend l’eau épurée conforme aux eaux de baignade d’excellente qualité dès la sortie de l’usine.

• Le rejet
Les eaux traitées sont rejetées dans le golfe d’Ajaccio via l’émissaire existant qui est conservé.

 

FILIÈRES BOUES
Les boues primaires sont épaissies mécaniquement.
Les boues biologiques sont épaissies par décantation.

• La déshydratation
Les boues sont ensuite déshydratées sur 2 centrifugeuses.

 

FILIÈRES AIR
L’air vicié de l’ensemble des bâtiments techniques sera capté et désodorisé sur 3 tours de lavage (une tour acide et deux tours basiques oxydantes) pour un débit de 40 000 Nm3/h.

 

TRAITEMENT DES DÉCHETS
Les refus des dégrilleurs et tamis sont lavés, compactés et ensachés.
Les boues déshydratées sont valorisées en compost produit.

traitement des dechets

Le déroulement du chantier
Les études de maîtrise d’œuvre attribuées au groupement Office d’Equipement Hydraulique de Corse – ECCR – Georges Dion Delobre ont débuté au mois d’avril 2011.
Le déroulement du programme des travaux a été le suivant :
Attribution du marché des travaux: décembre 2011
Obtention du permis de construire: mai 2012
Mise en œuvre des installations de chantier: juin 2012
Début du chantier de reconstruction: septembre 2012 pour 24 mois + 3 mois
Déclaration de la conformité en équipement février 2015

Le financement
Le montant des travaux s’élève 12 800 000 €HT.
Financements extérieurs : Agence de l’Eau: 23,5%
Plan Exceptionnel d’Investissement: 40%
Conseil Général de la Corse du Sud: 5%
Collectivité Territoriale de Corse: 5%
Autofinancement CAPA : 26,5%
L’entreprise mandataire du marché des travaux
OTV France Sud + Sous – traitants (Raffalli, SAIP, Fauche, Arantes, ADEI, IT Composites, EGTI, SITEC…)

Les autres intervenants de l’opération
Maître d’œuvre: OEHC-ECCR-Georges Dion Delobre, Corse Ingénierie
Coordinateur SPS: VERITAS
Contrôleur technique: SOCOTEC

CONTACTS :
Téléphone: 04 95 52 95 00 – E-mal : capa@ca-ajaccien.fr