Tourisme

La plage de Lava

La Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien soucieuse d’offrir une plage agréable et sécurisée procède chaque année  à la mise en place de la zone de baignade définie par les Affaires Maritimes, au nettoyage de la plage, à l’installation du poste de secours, des poubelles de tri sélectif, des douches et des  toilettes chimiques. La meilleure prévention consiste à être vigilant. La Communauté d’Agglomération du pays Ajaccien à édité une série  de « flyers » pour rappeler les conseils de sécurité avant de se mettre à l’eau et a réalisé des panneaux disposés sur la plage et à l’entrée du parking pour confirmer ses consignes de sécurité.

Le poste de secours de la plage de Lava ouvre chaque année aux alentours du 15 juin sous la surveillance de deux policiers de la Compagnie Républicaine de Sécurité et de l’équipe de Nageurs Sauveteurs de « l’Association Sauveteurs Secouristes Aquatiques » pour une baignade en toute sécurité.

Le choix d’une plage accessible à tous à conduit à l’installation d’un tapis d’accès à la mer  utilisable dès le parking et matérialisé par des cordes. Cette zone de trajet aménagée pour les fauteuils roulants et les poussettes permet de se rendre en toute facilité au poste de secours lieu de mise à disposition de deux tiralos ou de poursuivre directement son chemin jusqu’à la baignade. Un hippocampe (fauteuil roulant multi activités) est venu compléter le service offert aux personnes à mobilité réduite.

SENTIER DU PATRIMOINE

C’est officiel, la CAPA a son sentier du patrimoine grâce à un partenariat financier et technique avec l’Office de l’environnement de la Corse. Les travaux débutent à la fin du mois de juin.

L’opération porte sur la création, l’aménagement et l’équipement d’un sentier du patrimoine sur la commune de Cuttoli Corticchiato (Département de Corse du Sud).L’itinéraire aménagé en « sentier du patrimoine » est situé près du village. Au départ du hameau de Curtichjatu, le parcours rejoint a Vadda a i mulini (vallée des moulins) et permet au visiteur de remonter le temps en se plongeant dans la vie d’une communauté rurale de la fin du 19e siècle.

Du point de vue technique, la boucle oscille entre les niveaux très facile et facile. La durée de marche est d’environ 1h15 (hors pauses) ; l’altitude maximum du parcours est de 558m et de 397m au minimum. Le dénivelé cumulé à la montée est de 211m. Il s’agit donc d’un itinéraire grand public et particulièrement adapté aux familles.

D’un point de vue patrimonial, le circuit présente une richesse notable en petit patrimoine lié à l’eau et notamment à l’utilisation de la force hydraulique. Trois moulins à roues verticales et/ou horizontales, et une ancienne unité de fabrication des ébauchons de pipes sont recensés. La présence sur le parcours de châtaigneraies et d’anciennes cultures en terrasses, est l’occasion d’aborder le thème de l’organisation du terroir de la communauté et les activités productives anciennes (cultures céréalières, potagères, vigne, olivier, châtaigneraie).

L’Office de l’Environnement de la Corse œuvre depuis de nombreuses années à la valorisation du patrimoine rural non protégé de l’île: chemins et murs en pierres sèches, terrasses de culture, calades, fontaines, fours, moulins.

La sauvegarde de ce patrimoine et sa valorisation ne peuvent s’inscrire dans une simple démarche sectorielle, qu’elle relève de l’agriculture, du tourisme ou de l’environnement, ni se résumer au seul inventaire, à la protection ou à la restauration, mais doit se situer à la croisée de toutes ces problématiques et se décliner dans un projet global de développement local, voulu et mis en œuvre par les acteurs publics et privés du territoire.

Zoom sur le printemps bio :

Au plan national, près des deux tiers des dépenses réalisées dans le domaine de l’environnement sont désormais assurées par les communes et les communautés d’agglomérations.

La CAPA n’échappe pas à ce constat et recherche au quotidien les moyens d’améliorer le cadre de vie, l’environnement des habitants et contribuer ainsi à la promotion de la santé de toutes et tous.

Dans le cadre des objectifs nationaux donnés par la loi Grenelle II sur une plus grande diffusion des produits d’agriculture biologique et du terroir au sein des cantines scolaires, la CAPA avec ses communes membres et l’appui des professionnels veut soutenir les filières locales et les circuits courts.

Il s’agit de maintenir un maximum d’actifs agricoles sur le territoire, et de favoriser l’installation des jeunes agriculteurs en créant une demande locale.

Cette collaboration avec les communes membres, le Centre d’Aide par le Travail du Vazzio (CAT), du Centre d’initiative pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (CIVAM) de Corse, , des représentants du monde agricole et des agriculteurs aura dés à présent permis de mettre à l’agenda et de réaliser les actions suivantes :

– introduction régulière de produits biologiques dans les repas des écoles d’Ajaccio et d’Appietto

Pour amplifier ce mouvement et informer toujours plus et mieux les usagers du service public local sur les techniques, les pratiques, les principes et les valeurs de ce mode de production, la CAPA a choisi de participer à la quinzaine nationale d’information et de valorisation des produits issus de l’agriculture biologique et du terroir pendant la première quinzaine de juin.

La CAPA organise cette manifestation avec ses dix communes membres et leurs écoles, le CIVAM de Corse, la chambre d’Agriculture de la Corse du Sud, le CAT du Vazzio, , ainsi que tous les producteurs locaux.

En 2015, la CAPA a organisé la quatrième édition de la quinzaine du bio en pays ajaccien. Cette opération a permis de sensibiliser des enfants de la petite section au collège.